AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hatsu Koï, just a broken heart [Achevée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hatsu Koï, just a broken heart [Achevée]   Lun 14 Sep - 13:58

» Nom: Hatsu.
» Prénom: Koï.
» Age: 17 ans.
» Origine: Japonaise.
» Emploi: Étudiante.

» Caractère: Un caractère moche. Très moche. Hideux, même. En effet, bien qu'elle semble naïve, frêle et innocente, c'est une vraie diablesse. Elle est très rancunière et prend du plaisir à faire du mal aux autres. C'est une grande séductrice, une véritable croqueuse d'hommes qui ne compte plus ses conquêtes. Elle est sadique, et elle aime ça. Koï aime rire du malheur des autres, en particulier de celui qu'elle fait subir aux hommes qu'elle séduit. La jeune fille a semblerait-il oublié comment pleurer, et se montre donc toujours d'une froideur de glace, pareille à un iceberg, vis-à-vis de ses anciennes conquêtes. Histoire de les faire encore plus souffrir qu'elle ne l'a déjà fait. Elle se fiche royalement de briser des cœurs, des amitiés, des couples : Pour elle, la vie n'est qu'un jeu. Un jeu dans lequel son rôle est de se venger de son premier amour. Des qualités? Sûrement pas. Toujours est-il qu'au fond, c'est un grand coeur brisé qui ne demande que de retrouver celui qu'elle a toujours aimé, une pauvre âme en détresse ayant fortement besoin d'aide.

» Description physique: Koï a de longs cheveux verts assortis à ses yeux. Son visage est fin, tout comme sa silhouette. Elle est dotée d'un visage plutôt ovale, qui correspond à la perfection avec le reste de son corps qui, lui, est plutôt longiligne. Sa peau est assez pâle, chose peu banale pour une Japonaise. Elle aime ajouter une touche de fard à paupières vert à ses yeux pour les faire paraître plus grands, et adore attacher ses cheveux en deux couettes enfantines. La demoiselle a un visage d'ange, mais méfiez-vous de cela : Les apparences ne sont que trop souvent trompeuses. Dans ses yeux, on peut discerner une légère touche de mélancolie, ce qui la rend encore plus irrésistible. Oui, elle a beaucoup de charme et elle le sait. Bien que ses formes ne l'avantagent pas, son magnifique minois comble largement ce petit manque. Ses sourcils sont fins et, eux aussi, teints en vert. Elle aime se vêtir de blanc, comme si elle était un ange, pour amadouer ses conquêtes. Ses joues sont toujours mises en valeur par un rose très léger, pratiquement invisible si l'on ne sait pas que c'est du maquillage. Enfin, elle est la détentrice d'épaules légèrement plus carrées que la normale féminine.

» Histoire: Il faisait bien chaud, là où elle était. Koï n'avait pas envie de sortir de cet espace confortable à souhait, agréablement chaud bien qu'étroit. Mais malheureusement, elle fût poussée à l'extérieur de ce petit nid douillet.
Des cris et des sanglots emplirent la maternité. La petite fille de Monsieur et Madame Hatsu était née. Ce bébé si désiré avait enfin vu le jour. D'un commun accord, les parents la baptisèrent Koï. Le bébé était doté de jolis yeux verts émeraude et de beaux cheveux blonds. Elle était déjà belle alors qu'elle naissait tout juste.
De son enfance, elle ne se rappelle rien. Juste que d'après son père, elle posait de nombreuses questions sur sa mère. Questions auxquelles, systématiquement, il répondait en lui disant qu'elle travaillait, ou qu'elle était partie en voyage. En vérité, Madame Hatsu s'était fait la malle avec un autre homme.
Lorsqu'elle entra en primaire, dès le premier jour, le regard de Mademoiselle Hatsu harponna celui d'un garçon qu'elle trouvait déjà bien sympathique d'aspect. Elle apprit quelques jours plus tard qu'il se nommait Keï. Rapidement, ils entrèrent en contact, et s'entendirent à la perfection. Koï en tomba irrémédiablement folle amoureuse. Elle le trouvait si beau! De plus, il possédait un million de qualités, et semblait n'avoir aucuns défauts. Cependant, elle n'osa lui avouer quoique ce soit. Puis vint un jour. Un jour maudit, vers la fin de leurs années de primaire. Après de nombreuses années d'entente presque fusionnelle durant lesquelles Koï avait bien volontiers joué la meilleure amie que l'amoureuse, une fille arriva dans leur classe. Après quelques mois, Keï commença à délaisser son amie. Intriguée, Koï l'interrogea, mais il ne répondit néanmoins par à ses questions.
Un soir, alors qu'elle l'attendait avec son père à la sortie de l'école pour le ramener chez lui, il ne vint pas. La fillette qu'elle était encore à l'époque supplia son père d'attendre, et ils attendirent. Longtemps. Malheureusement au bout d'un moment, elle dût se rendre à l'évidence : Keï ne rentrerait pas avec elle.
Par la suite, il l'évita. Koï ne comprenait pas pourquoi. Qu'avait-elle fait de mal? L'avait-elle blessé? Avait-elle dit quelque chose qu'il aurait mal interprété? Pas de réponse à tout cela. Mais quelques semaines après l'incident, il la prit à part lors de la récréation. Celle qui était à l'origine de leur distance était là aussi. Suite à un de ses caprices, Monsieur Hatsu avait autorisé sa fille à se teindre cheveux et sourcils en vert. Vert émeraude. Comme ses yeux. Mais en voyant cette fille qui avait brisé leur amitié, l'ancienne amie de Keï eût envie de la tuer. De la faire disparaître. De lui sauter au cou, de l'enterrer vivante. Elle se retint tout de même, pour son ami.
Et là, il lui dit. Cette fille – qui s'appelait vraisemblablement Kira – était son amoureuse. Les yeux de la petite fille se remplirent de larmes et elle déguerpit en courant, les laissant seuls. Elle avait mal. Très mal. Son coeur, en particulier. Elle avait l'impression d'être trahie. Humiliée. Elle ne voulait plus exister.
Les années passèrent. Keï déménagea. Kira aussi. Mais Koï, non. Et sa douleur était toujours là, aussi douloureuse qu'un fer chauffé à blanc qu'on vous applique sur la peau. Mais elle avait mal tourné. L'amour? Ca ne signifiait plus rien pour elle. Elle sortait avec une farandole d'hommes, le plus souvent en même temps, et attendait que la passion et la dévotion du mâle soit à son point culminant pour rompre de la plus douloureuse des façons. Elle aimait ça. Et beaucoup, même. A chaque fois, elle rentrait à la maison hilare, et racontait à son géniteur comment elle avait trouvé ça jouissif de voir sa millième conquête fondre en larmes et la supplier à genoux.
Les années passèrent encore. Jusqu'à ce qu'elle eût dix-sept ans. Son père, d'un commun accord avec sa mère - avec qui il avait étroitement gardé contact - et ne supportant plus la lueur mélancolique constamment présente dans les yeux de sa fille, l'envoya au lycée IHAD en espérant que là-bas, elle puisse se reconstruire et panser ses plaies.

» Avez-vous lu le règlement ? « Oui, trop peur de mourir ».
Revenir en haut Aller en bas
Akizuki Kamuï
Admin
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 01/08/2009
Age : 26
Âge : Rouen

MessageSujet: Re: Hatsu Koï, just a broken heart [Achevée]   Mar 15 Sep - 22:47

Oua très belle fiche qui correspond bien à Hatsu *___*
Je te valide =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hatsu Koï, just a broken heart [Achevée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Royal Paladin] Broken Heart
» [SOLVED] microphone broken? solid red lights
» [RP] Une visite pour l'Achevêque...
» [Mélée] Bran the Broken - 2ème CE Stahleck 2011
» 2011 - Heart burn (tenue uniquement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Following my Nightmare :: L'entre des Enfers :: → Présentations :: » Présentation de votre Personnage :: » Personnages Validés-
Sauter vers: