AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Emi et sa première rencontre

Aller en bas 
AuteurMessage
Emi Tachibana
Membre
Membre
Emi Tachibana

Messages : 41
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 23

Emi et sa première rencontre Empty
MessageSujet: Emi et sa première rencontre   Emi et sa première rencontre EmptyMar 11 Aoû - 20:41

[ Whoua, quel titre! XD ]

Emi n’avait pas vraiment envi d’y aller, c’est vrai. Elle ne se préoccupait pas du SPR ou de son nouveau lycée, tout ça, elle s’en fichait. Ce qui la gênait c’était de partir de chez elle. Tokyo était une grande ville, Emi n’avait pas envi de s’y retrouver seule. Elle n’aimait pas le changement, ça la perturbait. Elle voulait toujours que tout reste à sa place, que rien ne change, que rien ne bouge. Si une seule chose était déplacée, elle pouvait laisser son regard fixé sur cet objet en se répétant « Il ne devrait pas être là. Il ne devrait pas être là. ».

Ah oui, Emi est très étrange. Et encore, ce futile exemple ne révèle absolument rien de sa personnalité. Emi fait des choses encore plus bizarres, par ailleurs, elle le montre dans tout ce qu’elle fait. Comme dans ses choix vestimentaires par exemple. Ah, justement, comment était-elle habillée ce matin-là ? Moins extravagant que d’habitude, normal, c’était sa mère adoptive qui l’avait habillée cette fois-ci. Elle ne portait qu’un vulgaire t-shirt et un jeans presque blanc tant il était usé. Ses cheveux étaient totalement en désordre, elle ne les avait pas coiffé. Elle avait prit une partie de ses mèches blondes à droite et les avait attaché en une couette. Le reste de ses cheveux caressaient son dos.

« Tu es prête, Emi ? »

« Oui maman. »

Emi n’avait pas tourné la tête vers sa mère adoptive, continuant de fixer une mouche posée sur le mur en face d’elle. Elle se tenait parfaitement droite, sa valise dans une main, l’autre resserrant sa couette. Elle fini par se tourner et se dirigea vers sa porte, tourna la poigné en continuant de regarder devant elle. Puis elle descendit les escaliers sans se rendre compte que sa valise râpait le papier peint, laissant une marque blanche derrière lui.

« Emi, fais attention ! »

« Pardon, maman. »

« Bon, tu dis au revoir à tout le monde ? »

Emi ne répondit rien, elle se mit à fixer sa mère adoptive sans prêter attention à ses « frères et sœurs » qui se trouvaient juste devant elle. Voyant qu’elle ne faisait rien, elle lui prit la main et l’agitait légèrement en répétant « Au revoir » plusieurs fois. Finalement, Emi détacha son regard du visage de sa mère et le posa sur les adolescents en face d’elle. Aucun d’autres eux ne semblaient vraiment tristes et seulement quelques uns lui firent un geste également.

« Au revoir. »

Ils la prenaient tous pour une handicapée mentale, pourtant elle ne l’était pas. Elle ne bavait pas et était parfaitement lucide. Mais son regard vide, son comportement très étrange et diverses autres raisons faisaient qu’ils la prenaient pour une folle. Ca n’attristait pas Emi mais ça ne lui plaisait pas non plus, comme d’habitude.

Sa mère adoptive finit par lui prendre la main et la traîna à l’extérieur, l’aidant à entrer dans la voiture comme si elle en était incapable. Elle était assise à l’avant, toujours. C’était une habitude et Emi n’aime pas le changement. Sa mère adoptive ne voulait pas qu’elle subisse d’autres changements, d’autres perturbations. Partir à Tokyo pour entrer dans un lycée d’un nouveau genre, ce n’était pas évident pour n’importe qui, alors pour elle c’était pire. Enfin ça, c’est ce qu’elle pensait. C’était faux. Emi était comme toutes les autres adolescentes, elle était juste… différente. Tout le monde a le droit d’être différent. Emi ne savait pas pourquoi elle agissait comme ça, elle le faisait, c’est tout.

Les heures passèrent dans la voiture, aucunes d’entres elles ne parlaient. La mère adoptive d’Emi se sentait mal à l’aise dans ce silence qu’elle devait sûrement trouver pesant, mais pas Emi. Elle aimait le silence, le calme, pour elle, parler aux autres ne servaient à rien. Elle n’avait pas besoin de contact humain, communiquer n’était pas une nécessité pour elle. Elle pouvait parler, ça ne l’aurait pas gêné, en fait, quoi qu’on fasse ça en revient au même pour Emi. Rien n’a de l’importance à ses yeux.

Certains pourraient penser que c’est une chose négative, mais pas forcément. Elle était heureuse comme ça, même si elle ne le montrait pas. Avoir l’incapacité de montrer ses sentiments avaient ses bons côtés, elle était sûr de ne pas être triste. Emi n’arrivait pas à changer de regard, elle était comme ça, elle ne pouvait pas changer.

La voiture s’arrêta. Dehors, le bruit, la foule et les voitures régnaient. Emi n’avait pas peur, elle n’était pas habituée, voilà tout. Elle fixa son regard vide au dehors, elle voyait les gens marcher. Puis sa mère adoptive ouvrit sa portière, elle ne releva pas la tête.

« C’est l’heure Emi. Nous sommes à un arrêt de bus, il t’emmènera près de ton lycée. D’accord ? »

« Oui, maman. »

Elle sorti de la voiture, soutenant son regard sur la foule qui marchait. Elle n’observa pas les immenses bâtiments, les immenses panneaux publicitaires qui décoraient ses cheveux de différentes couleurs pastels. Sa mère adoptive lui plaça sa valise dans sa main et lui caressa du bout du doigt la joue, comme pour la réveiller et lui rappeler qu’elle devait prendre le bus. Emi ne lui dit pas au revoir, elle se contenta d’avancer sur le trottoir, elle était au milieu d’une immense foule. On la bousculait, lui demandait de libérer le passage, mais elle restait là, immobile, regardant toujours devant elle. Sa mère adoptive partie, peut être longtemps après ou peut être pas, je ne le sais pas et Emi non plus. Elle ne faisait attention à rien, elle se concentrait juste sur ce qu’elle avait en face d’elle.

Puis, elle se tourna, enfin. Elle commença à marcher, lentement. Elle n’avait qu’à faire quelques pas pour se trouver à l’arrêt de bus. Elle s’avança, trop. Elle se retrouva sur le bout du route qui servait au bus de se garer.

Emi a perdu la mémoire, son dernier souvenir date de son enfance. A cette époque, elle ne savait pas que ce n’était pas à cet endroit qu’il fallait se mettre pour attendre le bus. Elle le vit arriver justement, pourtant elle ne bougea pas. Elle ne comprenait pas pourquoi le bus venait vers elle. Elle aurait pu se faire écraser, mais elle fut soudainement tirée en arrière par le col de son t-shirt. Ne faisant aucun effort pour atterrir sur ses pieds, elle tomba à terre emportant la personne qui lui avait peut être sauvé la vie.

Le conducteur du bus sorti immédiatement, insultant Emi. Disant qu’elle était inconsciente, ce qui était vrai. Emi ne faisait pas attention au conducteur, elle ne se rendait pas vraiment compte qu’elle avait échappé à la mort, une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milly Wormold
Membre
Membre
Milly Wormold

Messages : 67
Date d'inscription : 06/08/2009
Âge : 707 ans !

Emi et sa première rencontre Empty
MessageSujet: Re: Emi et sa première rencontre   Emi et sa première rencontre EmptyMar 11 Aoû - 22:52

C'est mardi. Normalement le mardi, Milly passe son temps à se ballader dans la ville ou la campagne; normalement, le mardi Milly se lève tard et prend un café très amer avant de sortir; normalement le mardi, Milly ne fais pas sa valise. Ce n'était donc pas un mardi ordinaire, car elle s'était levée tôt, car elle n'avait pas pris de café, et qu'elle allait passer sa journée dans un bus. C'est donc avec une pointe de nostalgie qu'elle quitta son minuscule appartement situé en face de l'hôpital où elle avait vécu les pires années de sa vie.
C'est un taxi,qu'elle paya avec le reste de ses économies, qui l'emmena à l'arrêt de bus, qui lui, allait l'emmener au lycée où elle allait subire SPR, seul espoir de peut-être lui faire retrouver la mémoire et l'envie de dormi. Le taxi arriva a destination. C'était un arrêt habituel, avec un toit arrondi en plastique transparent, et trois/quatre sièges pour patienter.

Elle descendit de la voiture, le chauffeur l'aida à prendre ses bagages puis Milly le paya et il repartit. C'était surpeuplé, il y avait des tas de gens.. Il venait de pleuvoir et l'odeur de l'eau persistait encore, Elle réajusta son bonnet et s'assit sur le rebord du trottoir en enfonçant la tête dans ses bras, en fixant celui d'en face où se trouvait l'arrêt de bus. Elle resta là pendant quelques minutes jusqu'à ce que le bruit d'une voiture se rapprochant la "réveilla", elle souleva la tête et aperçu une jeune fille aux cheveux long, l'air innocent et tourmenté au siège passager, et une conductrice apparemment nerveuse. Elle sortit en claquant la porte et sans dire aurevoir à la femme qui devait être sa mère. Elle s'avança, bousculée par la foule jusqu'au bout de route ou se gare le bus lorsqu'il arrive. Le bus arrivait en même temps à vive allure.

La jeune fille restait là, à regarder le bus qui fonçait sur elle pour l'emporter dans la mort sans rien faire ni bouger d'un cil. Milly se leva, regarda autour d'elle, personne n'avait remarqué et se décidait à la pousser ! Le bus allait la percuter quand Milly se mit à courrir et attrapa la fille par son col de chemise, ce qui les fit tomber en arrière toutes les deux sur le sol encore mouillé.
Un peu secouée, Milly remit son bonnet sur la tête et se tourna vers celle qu'elle venait de sauver et lui dit d'un ton étonnamment calme :

« Euh, ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-joke.forumactif.com/index.htm
Emi Tachibana
Membre
Membre
Emi Tachibana

Messages : 41
Date d'inscription : 11/08/2009
Age : 23

Emi et sa première rencontre Empty
MessageSujet: Re: Emi et sa première rencontre   Emi et sa première rencontre EmptyMer 12 Aoû - 15:49

Emi avait vu le bus arrivé, oui, elle l’avait vu. Pourquoi n’avait-elle pas bougée ? Elle n’arrêtait pas de se repasser la question en boucle dans sa tête, pourquoi n’a-t-elle pas réussi à bouger ? Si personne ne l’avait poussé, elle serait peut être morte. Ou alors elle serait tombée dans le coma à nouveau, mais ça elle ne le voulait pas. Elle ne voulait pas subir les mêmes interrogations et les mêmes pleurs d’une personne qui disait l’aimer alors qu’elle n’en avait pas le moindre souvenir.

Mais cette scène, ce véhicule qui fonce sur elle alors qu’elle ne bouge pas, elle l’avait déjà vécu. Oui, elle en était certaine, les images étaient floues mais elle le savait. Ce bus fonçait sur moi, il allait me tuer.

Emi était étendu sur le sol, le regard dirigé vers le ciel. Certaines personnes étaient venues pour voir ce qui s’était passé, mais très vite les gens montèrent dans le bus en oubliant ce qui venait d’arriver.

    « Euh, ça va ? »

    « Oui, ça va. »

Emi avait toujours le même regard, les mêmes yeux qui ne dégageaient aucunes peurs et aucunes craintes. Un peu comme si ce qui venait de se passer n’était pas grand-chose. Elle aurait pu remercier celle qui lui avait sauvé la vie, mais elle ne le fit pas. Ce n’était pas quelque chose d’immédiat chez elle, de dire merci. L’air rêveur, elle tourna la tête vers celle qui l’avait sauvé. Elle la fixa sans détourner le regard, ça ne la gênait pas de la scruter, faire ça était parfaitement naturel pour elle.

Elle examina sa tenue, son visage, ses cheveux… d’ailleurs, ils étaient bizarres ses cheveux. Emi était totalement étendu sur le sol, ses vêtements s’humidifiaient aux contacts du sol, elle avait froid. Elle ne pensa pas à se relever, elle continuait de regarder la jeune fille en face à côté d’elle.

    « Ils ont une drôle de couleur, tes cheveux. »

Voilà le genre de chose que pouvait dire Emi à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas et dont elle aurait du se vider les poumons pour dire merci, encore et encore. Elle continuait de la fixer, de son air rêveur et de ses yeux vides. Puis, elle releva enfin son buste, remarquant que ses jambes étaient encore étalées sur la route, elle les replia. Elle se toucha les cheveux, remarquant qu’elle avait perdu l’élastique avec le quel elle s’était fait une couette, quelques heures plus tôt.

    « J’ai perdu mon élastique. »

Emi regardait devant elle, se levant enfin et ne prêtant pas attention à ses vêtements mouillés et aux marques qu’elle avait dans le dos à cause de sa chute. Elle inspecta le sol, ne pensant même pas à ramasser sa valise. Si quelqu’un avait souhaité la lui voler, il aurait pu sans aucun soucis, là n’était pas le problème pour elle. Elle avait perdu son élastique, elle l’avait perdu et elle devait le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Emi et sa première rencontre Empty
MessageSujet: Re: Emi et sa première rencontre   Emi et sa première rencontre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Emi et sa première rencontre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Figurines Première Guerre Mondiale
» [Comic] Première BD Hero Factory 2011 : Ordeal of Fire
» Sealed deck : Avant-première Otomaï
» première installation
» [event]La Famakna souffle sa première bougie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Following my Nightmare :: » A l'exterieur :: → Autres :: » Arrêt de Bus-
Sauter vers: